Imprimer E-mail

2015/2016 : Jeunes Producteurs

3 ateliers en lycées d'enseignement technique


En s’inspirant des fétiches, il s’agit de mettre en avant la pratique et les techniques du travail du cuir en réalisant des objets hybrides. Les objets ligotés, percés de clous, de pointes, aux coutures apparentes ou inclusions de matériaux nous renvoient à l’univers de la mode, de la maroquinerie. Chacun sera invité à exprimer avec humour son identité en racontant une histoire. La base du travail ne sera pas à l’effigie humaine mais inspirée de l’étal du boucher riche en éléments ficelés. La peau représentera la chair comme l’apparence cherche à révéler la personnalité. Les objets rapprocheront le familier de l’inattendu de façon à perturber l’ordinaire, à charcuter la normalité. L’ensemble des réalisations individuelles composera une installation qui interpelle, qui intrigue, à la manière des cabinets de curiosité.

Workshop de Françoise Mijares
Dans un premier temps, le workshop vise à introduire l'architecture et le métier d'architecte aux élèves. Une visite de la cité Radieuse à Marseille, puis des manipulations en maquettes seront l'occasion de travailler sur les notions d'espace, de lumière et de couleur. Dans un second temps, les élèves seront amenés à observer leur environnement quotidien au Lycée Diderot, où il sera question d'interroger les usages et de mettre en valeur les éléments architecturaux par un projet d'éclairage qui pourra investir plusieurs lieux du lycée. Ce travail de mise en lumière donnera aux élèves l’opportunité de questionner la matérialité des éléments mis en œuvre : Faut-il cacher toutes les installations techniques? Comment montrer ce que l'on a l'habitude de cacher ? Comment jouer avec les codes et les matériaux.

Workshop de Delphine Borg
Dans un premier temps, le workshop vise à introduire l'architecture et le métier d'architecte aux élèves. Une visite de la cité Radieuse à Marseille, puis des manipulations en maquettes seront l'occasion de travailler sur les notions d'espace, de lumière et de couleur. Dans un second temps, les élèves seront amenés à observer leur environnement quotidien au Lycée Diderot, où il sera question d'interroger les usages et de mettre en valeur les éléments architecturaux par un projet d'éclairage qui pourra investir plusieurs lieux du lycée. Ce travail de mise en lumière donnera aux élèves l’opportunité de questionner la matérialité des éléments mis en œuvre : Faut-il cacher toutes les installations techniques? Comment montrer ce que l'on a l'habitude de cacher ? Comment jouer avec les codes et les matériaux.

Workshop de Stefan Eichhorn

Évolution : les apprentis de l'art

Pour la première fois, un CFA va être intégré au dispositif des ateliers thématiques pour les jeunes futurs actifs. Echanges de savoir, valorisation des filières, transversalité, pluridisciplinarité, découverte du monde de l’art et du design…autant de thèmes qui sont au cœur de ce projet et qui prennent tout leur sens dans cette filière délaissée.


La particularité de ce projet artistique tient à la création d’un objet ayant une fonction précise qui répond à un usage défini : une cloison acoustique mobile. L'artiste Olivier Tourenc et les élèves du CFA vont d'abord faire preuve d'inventivité pour répondre au cahier des charges de la fonction et de l’usage : étude, choix des solutions techniques, conditions d’usages, spécificité des techniques antibruit, matériaux absorbants, solutions de captation du bruit… . Au fil des étapes, l'artiste accompagnera les élèves dans un travail de conceptualisation afin de questionner la dimension artistique de l'objet : grâce à une approche portant sur la signifiance et la conscience de l’usage des caractères de l’objet que nous avons précédemment défini, ceux d’un « mur antibruit ». Les formes artistiques ne peuvent être définies en amont de l’étude technique initiale puisque c’est d’elle qu’elles émergeront.
Projet condensé, rythmé, transdisciplinaire ( il fait travailler l’expression orale, le français, l’anglais, la lecture de plan…) sur 2 ans avec des objectifs à atteindre à chaque phase du projet

Wokshop d'Olivier Tourenc
  • 1ère PHASE : SENSIBILISATION ET CONCEPTION = création de liens et ouverture à l’art

Découverte du travail de l’artiste-designer, sensibilisation à l’histoire de l’art, visite d’expositions ou autres sorties en lien avec la formation, qui crée du lien avec la création contemporaine.

Écriture du projet avec l’artiste, repérages des risques des métiers.

Dessin des plans, petits essais, maquettes.

Fin de la 1ère phase : restitution.

  • 2ème PHASE : PRODUCTION, RÉALISATION DE L’ŒUVRE

valorisation des savoirs faire.

La coordination, le lien et le suivi de chaque projet est assuré par la coordinatrice de

 

2h/4h de présentation du projet, de l'histoire de l'art et du travail de l’artiste.

4x3h de sensibilisation : visites d’ateliers et d’expositions, rencontres avec des professionnels des arts visuels et des professionnels du Service de Santé au Travail.

20h de workshop : production au sein de l’établissement.

6h de post-production : rédaction livret, visibilité́ et présentation publique des productions.


Pin It
Fondation-GIMS-Actions-2016-2017
Fondation GIMS La Lettre
Fondation-GIMS-Nous-Soutenir

En poursuivant votre navigation sur ce site,
vous acceptez l’utilisation de Cookies
en savoir plus